Le récit de ce jour est un moment d’intimité entre Jésus et ses apôtres. Seigneur, reçois-moi près de toi. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

 

La Communauté de Taizé chante De noche iremos : « De nuit nous marchons, à la rencontre de la source cachée ».

 

1

Les apôtres, ceux que Jésus appelle ‘amis’, sont autour de lui : ils se rendent compte, obscurément, que l’heure est grave et solennelle. Ils ont des questions et demandent : ‘ Où vas-tu ?’ ‘Quel est le chemin ?’ Je me trouve parmi eux. J’ai aussi des questions.

 

2

« Vérité, vie et chemin » : Jésus se présente comme ce qui est le plus précieux à l’homme. J’écoute en lui la Vérité, et peut-être quelques vérités personnelles que je n’aime pas entendre. Je suis en lui le Chemin, peut-être celui qui n’est pas le plus facile. Je vis avec lui ma Vie, et peut-être la croix ne sera-t-elle pas absente.

 

3

Particulièrement proche de Philippe, en ce jour de sa fête, je demande à Jésus de mon cœur et de toute ma personne  : ‘Montre-nous le Père’ dans un immense désir d’être uni à Dieu, Père de miséricorde. Puis avec Philippe je peux dire : ‘cela me suffira’.

 

Introduction à la deuxième écoute

Écoutons à nouveau ce passage de l’évangile de Jean :
Invitation à une prière personnelle (Colloque) (3 lignes max)
A la fin de cette prière je me tourne vers le Seigneur. J’exprime ma joie d’être en compagnie des apôtres Jacques et Philippe. Je le remercie d’augmenter en moi la soif de vérité, d’affermir mon courage, et de Le suivre avec ferveur.

 

Prière de Léonce de Grandmaison

« Sainte Marie, Mère de Dieu,
gardez-moi un cœur d’enfant,
pur et transparent comme une source.
Obtenez-moi un cœur simple qui ne savoure pas les tristesses.
Un cœur magnifique à se donner, tendre à la compassion.
Un cœur fidèle et généreux, qui n’oublie aucun bien et ne tienne rancune d’aucun mal.
Faites-moi un cœur doux et humble, aimant sans demander de retour,
joyeux de s’effacer dans un autre cœur devant votre divin Fils.
Un cœur grand et indomptable qu’aucune ingratitude ne ferme,
qu’aucune indifférence ne lasse.
Un cœur tourmenté de la gloire de Jésus Christ,
blessé de son amour et dont la plaie ne guérisse qu’au ciel.
Amen »