Avant d’écouter la Parole de Dieu proposée aujourd’hui, je fais le calme en moi, je confie au Seigneur ce qui me fait difficulté, un souci, une peur. Je Lui demande de faire de moi un « constructeur », modeste mais réel, de son Église, avec l’aide de son Esprit. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

 

La Communauté de Taizé chante The Kingdom of God : « Le royaume de Dieu est justice et paix, et joie dans l’Esprit Saint ».

 

1

Après un temps de persécution, l’Église est en paix, au moins dans certaines régions. Les communautés chrétiennes sont actives, elles se développent. En regardant le monde je vois un continent où l’Église grandit ou un pays où l’Église est en difficulté. Je peux aussi contempler ma propre Église locale.

 

2

Pierre fait deux miracles. Un malade et un mort sont relevés. Dans les deux cas, le texte mentionne l’invocation « du nom de Jésus-Christ » ou une autre forme de prière. Cette manière de procéder éclaire-t-elle la mienne, dans mon activité quotidienne ?

 

3

Les guérisons et les retours à la vie sont les signes de la venue du Royaume. Les bénéficiaires et leur entourage le savent et beaucoup se convertissent en se tournant vers le Seigneur. Je regarde la semaine écoulée. Je rends grâce pour les signes du Royaume dont j’ai pu être témoin.

 

Introduction à la deuxième lecture

En écoutant à nouveau ce passage, je suis attentif aux paroles dites.

 

Invitation à une prière personnelle

Je fais silence en moi. Avec les mots qui me sont donnés, je parle au Seigneur : je rends grâce pour les signes du Royaume en moi ou dans le monde. Je peux lui confier une personne à « relever » ou le louer pour sa présence à mes côtés… Je peux aussi rester en silence en rendant grâce de ce qu’il est et de ce qu’il fait.

 

Prière finale

Réjouis-toi Marie, pleine de grâces ;
le Seigneur est avec toi.
Tu es bénie entre toutes les femmes
et Jésus, Ton enfant, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
prie pour nous pauvres pécheurs,
maintenant et à l'heure de notre mort.

Amen.