Je débute cette rencontre avec le Seigneur par quelques profondes respirations pour me détendre, laisser mes préoccupations ou activités habituelles. Je demande au Seigneur sa force pour que les difficultés de la vie ne me submergent pas mais soient comme un tremplin pour aller de l’avant. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

 

La Communauté du Chemin Neuf chante Allez, Dieu vous envoie.

 

1

La mort d’Étienne entraîne la dispersion de beaucoup de chrétiens. Il ne s’agit pas d’une fuite mais de la décision d’aller ailleurs pour annoncer la Bonne Nouvelle de l’Évangile. D’autres choisissent de rester là où ils sont. Je regarde ces déplacements. Devant cette situation, à quoi suis-je invité ?

 

2

L’annonce de la Bonne Nouvelle se manifeste par la prédication mais aussi par des signes, ceux que Jésus a donnés à Jean-Baptiste : guérisons, libération des esprits impurs… Je regarde la ou les dernières journées écoulées. Puis-je y lire ces signes dans une parole, une rencontre, un événement proche ou lointain…?

 

3

« Il y eut dans la ville une grande joie ». Il est bien compréhensible que les personnes guéries de toutes sortes de maladies ou handicaps soient heureuses. La Bonne Nouvelle va plus loin, elle touche les cœurs de tous ceux qui l’accueillent en vérité, elle donne la joie. Je fais mémoire de ce dont j’ai été parfois témoin en moi ou chez d’autres.

 

Introduction à la deuxième écoute

En écoutant une seconde fois ce passage des Actes je suis attentif aux déplacements et aux transformations des personnes.

 

Invitation à une prière personnelle

Avec les mots qui montent dans mon cœur, je parle au Seigneur pour le remercier des signes qu’Il me donne ou lui demander qu’Il m’apprenne à les voir, en moi et autour de moi, dans le monde. Je peux aussi exprimer toute autre parole qui m’a été donnée au cours de ce moment avec Lui.

 

Prière finale

Mon âme exalte le Seigneur, Exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !
Il s’est penché sur son humble servante ; désormais tous les âges me diront bienheureuse.
Le Puissant fit pour moi des merveilles : Saint est son nom !
Sa miséricorde s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent.
Déployant la force de son bras, il disperse les superbes.
Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles.
Il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides.
Il relève Israël, son serviteur ; il se souvient de son amour,
De la promesse faite à nos pères, en faveur d’Abraham et de sa descendance, à jamais.