En ce jeudi saint, nous nous joignons à la liturgie du jour pour méditer sur le lavement des pieds. C’est avec toute ma vie, ses aspects dont je suis fier et aussi ce qui me pèse que je me présente devant toi Seigneur. Donne-moi de me laisser approcher sans peur par toi. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

 

La Communauté de Taizé chante Dieu ne peut que donner son amour.

 

1

Dans un premier temps je contemple les disciples un à un autour de la table ainsi que Jésus, le linge noué à la ceinture. Il est à genoux aux pieds de ses amis, même aux pieds de Juda, celui qui le livrera. Je médite sur cela.

 

2

J’écoute le silence qui s’établit, puis l’échange entre Pierre et Jésus : « Tu ne me laveras pas les pieds ; non, jamais ! » « Si je ne te lave pas, tu n’auras pas de part avec moi. » J’entends ces paroles pour moi. « Si je ne te lave pas, tu n’auras pas de part avec moi. »

 

3

Le maître et Seigneur s’est fait l’esclave de chacun, s’abaissant. Je regarde avec quelle attention Jésus lave les pieds de ses amis. Je le laisse aussi s’approcher de moi. Quels sentiments montent en mon cœur ?

 

Introduction à la deuxième écoute

Je contemple à nouveau ce moment si particulier qui est, dans l’évangile selon saint Jean, l’équivalent de l’institution de l’eucharistie.

 

Invitation à une prière personnelle

À la fin, Jésus reprend son vêtement et dit : « Comprenez-vous ce que je viens de faire pour vous ? » Avec mes mots, je lui réponds, comme un ami parle à un ami, comme un serviteur à son maître qui s’est fait serviteur.

 

Prière finale

Âme du Christ, sanctifie-moi,
Corps du Christ, sauve-moi,
Sang du Christ, enivre-moi,
Eau du côté du Christ, lave-moi,
Passion du Christ, fortifie-moi.
Ô bon Jésus, exauce-moi.
Dans tes blessures, cache-moi.
Ne permets pas que je sois séparé de toi.
De l’ennemi défends-moi.
À ma mort appelle-moi.
Ordonne-moi de venir à toi,
Pour qu’avec tes saints je te loue,
Dans les siècles des siècles, Amen.