Aujourd’hui, dimanche des rameaux, nous faisons mémoire de l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem. Je fais silence en moi, et me rends disponible pour ce moment de cœur à cœur avec le Seigneur. Je demande la grâce de la rencontre. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

 

Nous entrons en prière avec le Sanctus de la messe de Saint François Xavier, chanté par la communauté du Chemin Neuf.

 

1

La foule venue pour la fête sort à la rencontre de Jésus avec des palmes et l’accueille comme un roi. Je me mêle à cette foule, je regarde Jésus, j’observe et j’écoute celles et ceux qui m’entourent. J’entends les différentes acclamations. Je peux y joindre ma propre voix.

 

2

« Jésus, trouvant un petit âne, s’assit dessus ». Contrairement aux autres évangiles, c’est en entendant l’acclamation que Jésus monte sur un ânon, montrant ainsi en référence au livre de Zacharie, que si il est bien roi, il est un roi humble et pacifique. Je contemple Jésus sur l’ânon, je m’interroge sur mon attente.

 

3

« Ses disciples ne le comprirent pas sur le moment ». Souvent, pour moi aussi, la compréhension des événements n’est pas immédiate. Je peux faire mémoire de moments où, après coup, j’ai pu donner sens à un événement à la lumière de l’Évangile.

 

Introduction à la deuxième écoute

En réécoutant ce passage je contemple à nouveau cette foule aux attentes multiples qui acclame Jésus.

 

Invitation à une prière personnelle

L’exacte royauté de Jésus ne peut être saisie qu’à partir des événements de la Passion et de la Résurrection. Aussi, en ce dimanche des rameaux qui ouvre la semaine sainte je peux dire à Jésus ce que je connais de lui aujourd’hui, quelles sont mes interrogations à son sujet et lui demander de m’éclairer tout au long de la semaine qui vient.

 

Prière finale

Âme du Christ, sanctifie-moi,
Corps du Christ, sauve-moi,
Sang du Christ, enivre-moi,
Eau du côté du Christ, lave-moi,
Passion du Christ, fortifie-moi.
Ô bon Jésus, exauce-moi.
Dans tes blessures, cache-moi.
Ne permets pas que je sois séparé de toi.
De l’ennemi défends-moi.
À ma mort appelle-moi.
Ordonne-moi de venir à toi,
Pour qu’avec tes saints je te loue,
Dans les siècles des siècles, Amen.