En cette fin de carême, arrêtons-nous un instant avec Jérémie, prêtre et prophète à Jérusalem. Pour avoir averti ses concitoyens des conséquences de leurs injustices et de leur pratique de l’idolâtrie, le voilà pourchassé. Ouvre mon cœur à l’écoute de cette parole de détresse et de confiance. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

 

Le chœur du séminaire français de Rome chante J’espère en silence. Avec eux je me mets à la recherche de ce Dieu qui me devance, qui me connaît mieux que je ne me connais moi-même.

 

1

J’imagine Jérémie prophétisant la chute de Jérusalem, la domination de Babylone et dénonçant le comportement des Israélites. J’entends les calomnies de la foule, les menaces, les tentatives de séductions de ses amis. Qu’est-ce qui monte en moi ?

 

2

Jérémie affirme « le Seigneur est avec moi, tel un guerrier redoutable ». Je laisse résonner un moment cette affirmation. Dans certaines situations difficiles de ma vie j’ai peut-être pu affirmer « le Seigneur est avec moi ». J’en fais mémoire.

 

3

Le chant de Jérémie se termine par une invitation à la louange. « Chantez le Seigneur, louez le Seigneur : il a délivré le malheureux de la main des méchants. » Je laisse monter dans mon cœur un merci au Seigneur pour ce qu’il a fait pour moi, ce qu’il fait pour le monde.

 

Introduction à la deuxième écoute

J’écoute une nouvelle fois ce passage du livre de Jérémie en laissant résonner des situations actuelles.

 

Invitation à une prière personnelle

Comme Jérémie, je m’adresse directement à Dieu. Je peux lui dire comment ce temps de prière a rejoint mon histoire, ma vie. Je peux louer, questionner, remercier, dire mes doutes.

 

Prière finale

Prends, Seigneur et reçois,
toute ma liberté.
ma mémoire,
mon intelligence
et toute ma volonté;
Tout ce que j'ai et possède,
c'est Toi qui me l'as donné:
A Toi, Seigneur, je le rends
Tout est à Toi,
disposes-en selon Ton entière volonté.
Donne-moi ton amour et ta grâce :
c'est assez pour moi.