Dans le temple de Jérusalem, aux prises avec des interlocuteurs incrédules, Jésus dévoile peu à peu son identité. Au début de ce temps de prière je peux demander au Seigneur la grâce d’un cœur ouvert, d’une intelligence en éveil pour me mettre à son écoute. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

 

La Communauté de Taizé chante Jesu Christe, Fili Dei. Alors que j’entre graduellement en prière, je laisse Jésus m’accueillir avec mes soucis, mes joies, mes questions du moment. En les lui remettant, je me rends disponible pour l’entendre me parler.

 

1

À trois reprises Jésus proclame cet avertissement : « vous mourrez dans vos péchés ». Meurt dans le péché celui qui vit séparé de Dieu et qui ne reconnaît pas que Jésus est « Je suis », le fils unique du Père. Je prends le temps de m’interroger sur qui Jésus est pour moi.

 

2

Jésus est l’envoyé du Père. Sa mission est de révéler le Père et de faire connaître son enseignement. Il est constamment en relation avec son Père. Je contemple cette relation et j’ose m’y inclure.

 

3

« Je m’en vais ; vous me chercherez…. Là où moi je vais, vous ne pouvez pas aller… Quand vous aurez élevé le fils de l’homme ». J’entends ces paroles de Jésus. Elles disent quelque chose de son identité, identité qu’il nous révèle dans sa Passion. Qui est-il vraiment ?

 

Introduction à la deuxième écoute

Écoutons à nouveau ce passage en étant attentif aux trois « personnages » représentés par des pronoms personnels : Jésus, qui parle à la première personne, « Je », « moi », les interlocuteurs de Jésus « vous » et le Père « lui » « il ».

 

Invitation à une prière personnelle

L’effet du discours de Jésus est surprenant. Alors que le malentendu, l’incompréhension dominent beaucoup de juifs crurent. Je peux m’interroger sur ma foi en Jésus. J’en parle avec Lui en toute sincérité.

 

Prière finale

Âme du Christ, sanctifie-moi,
Corps du Christ, sauve-moi,
Sang du Christ, enivre-moi,
Eau du côté du Christ, lave-moi,
Passion du Christ, fortifie-moi.
Ô bon Jésus, exauce-moi.
Dans tes blessures, cache-moi.
Ne permets pas que je sois séparé de toi.
De l’ennemi défends-moi.
À ma mort appelle-moi.
Ordonne-moi de venir à toi,
Pour qu’avec tes saints je te loue,
Dans les siècles des siècles, Amen.