Comme le lépreux, que la loi déclare impur à cause de sa maladie et qui doit se tenir complètement à l'écart de tous, mais qui ose venir se jeter aux pieds de Jésus, je viens vers le Seigneur avec tout ce que je suis, mon passé, ma vie présente, mes désirs pour le futur. Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit. Amen

 

Les moines de Keur Moussa chantent Seigneur, A qui irions-nous ? Oui, tu as les Paroles de la vie éternelle. 

 

1

Je contemple ce lépreux qui prend l'initiative, supplie Jésus et croit en lui : "si tu le veux tu peux me purifier". Puis je regarde Jésus, qui "saisi de compassion" va enfreindre l'interdit en touchant le malade tout en disant "je le veux, sois purifié". J’écoute attentivement les sentiments qui montent en moi devant cette scène.

 

2

"Avec fermeté Jésus le renvoya aussitôt". Son attitude semble alors toute différente, comme irritée. Jésus renvoie l’homme suivre la loi pour pouvoir réintégrer la société. Cette démarche sera dit-il un témoignage. Jésus lui demande en plus le silence. Miséricorde et exigence de Jésus, comment comprendre cela ?

 

3

Malgré l'ordre de Jésus, l'homme a "répandu la nouvelle". Jésus se retrouve alors comme un lépreux qui ne peut plus entrer dans une ville. Il "reste à l'écart, dans des endroits déserts". Mais de partout on vient à lui.   Dans ma vie quotidienne, dans quels endroits déserts puis-je donc rencontrer le Seigneur ? 

 

Introduction à la deuxième écoute

J'écoute de nouveau ce récit.

 

Invitation à une prière personnelle

Comme le lépreux je peux m'approcher de Jésus et lui dire tout ce qui s'est passé pour moi dans ce temps de prière : incompréhension... révolte... confiance... action de grâce... ou autre. Je lui dis ce que je ressens et ce que je voudrais qu'il guérisse en moi.

 

Prière finale

Mon Père,
Je m'abandonne à toi,
fais de moi ce qu'il te plaira.

Quoi que tu fasses de moi,
je te remercie.

Je suis prêt à tout, j'accepte tout.
Pourvu que ta volonté
se fasse en moi, en toutes tes créatures,
je ne désire rien d'autre, mon Dieu.

Je remets mon âme entre tes mains.
Je te la donne, mon Dieu,
avec tout l'amour de mon cœur,
parce que je t'aime,
et que ce m'est un besoin d'amour
de me donner,
de me remettre entre tes mains, sans mesure,
avec une infinie confiance,
car tu es mon Père.