Aujourd’hui, saint Luc nous invite à contempler Jésus, en qui se trouve la vie, comme le dit saint Jean dans sa première lettre. Demandons à Dieu la grâce de reconnaître cette vie, et de la recevoir de lui. Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen

 

Les voix de l’unité chantent Maintenant les puissances. Avec eux je prépare mon cœur pour accueillir le Seigneur qui vient jusqu’à moi.

 

1

Jésus se trouve dans une de ces villes pour lesquelles il a quitté Capharnaüm, « parce qu’à elles aussi il faut annoncer la bonne nouvelle du Règne de Dieu ». Sa présence manifeste déjà que, pour Dieu, personne n’est trop loin, parce que lui se fait proche, et le lépreux en est la preuve. Je contemple Jésus, Dieu parmi nous.

 

2

La lèpre est une maladie qui ronge tout, le malade d’abord, mais aussi tout son entourage. Ainsi tout groupe peut être lépreux : famille, communauté, assemblée. Tout peut être rongé de l’intérieur par la convoitise et le mensonge. J’ose le regarder en face et supplier : « Si tu veux, tu peux nous purifier ».

 

3

En Jésus, ni convoitise ni mensonge, seulement la présence, le don total de soi : une bonne santé contagieuse ! Je m’expose à son regard : il ne voit en nous que ce qu’il est lui-même, un être appelé à témoigner de la présence de Dieu à chacune de ses créatures. J’accueille ce regard qui fait s’enfuir la lèpre, qui restaure la vie.

 

Introduction à la deuxième écoute

J’écoute ce récit en regardant et écoutant de toutes mes forces celui qui me regarde et me parle avec bonté.

 

Invitation à une prière personnelle

Je revis ce qui s’est passé en moi durant ce temps de prière : comment, de spectateur, je me suis retrouvé en scène, me découvrant moi-même lépreux, plein de convoitise et de mensonge, moi-même purifié. Je contemple le Christ, mis en croix pour avoir pris sur lui notre lèpre, mais Dieu l’a ressuscité. Je rends grâce.

 

Prière finale

Notre Père qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi
à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation,
mais délivre-nous du Mal.

Amen