L’épiphanie célèbre la manifestation du Christ au monde, symbolisée par le récit des Mages, des païens venus rendre hommage au roi des rois, couché dans une étable à Bethléem. À mon tour, je me dispose intérieurement à être accueilli par celui qui vient nous sauver : L’Emmanuel, Dieu-avec-nous. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

 

La Communauté de Taizé chante Tu sei sorgente viva : « Tu es source de vie jaillissante, tu es comme un feu d’amour, viens, Esprit Saint ».

 

1

Ce court passage de la lettre de saint Paul à l’Église d’Éphèse nous redit en peu de mots, mais avec force une dimension essentielle de notre foi : « toutes les nations sont associées au même héritage, au même corps, au partage de la même promesse, dans le Christ Jésus, par l’annonce de l’Évangile. » J’imagine la lecture de cette lettre au cœur de cette jeune Église. Quelles sont les réactions ?

 

2

La promesse, l’héritage dont il s’agit, c’est que nous sommes enfants de Dieu, aimés de Dieu, sauvés par la mort et la résurrection du Christ, Dieu fait homme. Cette bonne nouvelle n’est pas réservée à un club, à un groupe, mais adressée à toute l’humanité. Je contemple la diversité des femmes et hommes de toutes cultures et je m’émerveille de les savoir mes frères et sœurs en Christ.

 

3

Cette bonne nouvelle ne va pas sans une annonce de l’Évangile. En ce début d’année, je peux prendre un temps pour voir là où je peux témoigner de cette bonne nouvelle, par une parole, par un geste, une présence. Par une attention aux plus démunis, aux plus fragiles, à une situation douloureuse ou toute autre chose.

 

Introduction à la deuxième écoute

J’écoute à nouveau cette bonne nouvelle

 

Invitation à une prière personnelle

« Ce mystère [...] a été révélé maintenant à ses saints Apôtres et aux prophètes, dans l’Esprit. » Je peux m’adresser maintenant au Saint Esprit, le remercier d’être de ceux-là qui portent cette bonne nouvelle du salut offert à la multitude. Je prie pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore le Christ et qui déjà associés à ce mystère incroyable que Paul nous révèle.

 

Prière finale

Notre Père qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi
à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation,
mais délivre-nous du Mal.

Amen