Des amis d’études venus de Cappadoce et devenus tous les deux évêques, ils ont contribué à la vie de l’Église au 4e siècle par l’approfondissement de la foi trinitaire et par la poésie liturgique.

Saint Grégoire disait : « C’est une belle chose que la contemplation et c’est une belle chose que l’action. La première nous élève ici-bas et nous conduit vers le Saint des Saints, par retour de notre esprit vers ce pour quoi il est fait. La seconde accueille le Christ, le sert et prouve, sur pièces, la charité. »

Qu’à leur école ma foi s’approfondisse jusque dans la charité. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

 

Le Père Laurent Rivet chante Pli gran l’amour en créole mauricien.

 

1

« Qui es-tu ? » Telle est la question des prêtres et lévites envoyés de Jérusalem pour interroger cet homme au comportement si étrange et qui pourtant attire à lui les foules. Un instant je regarde ces hommes s’approcher et s’adresser à Jean Baptiste. J’écoute sa réponse claire : « Je ne suis pas le Christ. »

 

2

« Je suis la voix de celui qui crie dans le désert : Redressez le chemin du Seigneur, comme a dit le prophète Isaïe. » Jean se présente comme la voix d’un autre. Mais quel est-il celui qui crie dans le désert ? Est-ce la personnification de tous les prophètes passés ? Et quel est ce désert, ce lieu où rien ne pousse sinon le silence ?

 

3

« Moi, je baptise dans l’eau. Mais au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas. » Je regarde à nouveau la scène et j’imagine les prêtres et lévites cherchant du regard cet autre dont parle Jean. Or ils ne le connaissent pas, eux qui symbolisent pourtant la loi et la liturgie, deux lieux où Dieu se révèle...

 

Introduction à la deuxième écoute

J’écoute à nouveau le récit de cet étrange rendez-vous entre un prophète atypique et des érudits venus de Jérusalem.

 

Invitation à une prière personnelle

Seul Jean sait qui est Jésus, celui qui vient nous sauver : « je ne suis pas digne de délier la courroie de sa sandale », pas digne d’être son esclave… C’est pourtant ce même Jésus qui est là, à mes côtés, à qui je peux m’adresser en toute simplicité. Il s’est fait l’un de nous pour que nous soyons ses disciples, ses amis.

 

Prière finale

Gloire au Père,
et au Fils,
et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est,
qui était, et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen.