En ce jour, l’Église fait mémoire du massacre des enfants à Bethléem par Hérode à la suite de la naissance de Jésus. Alors que la joie de Noël habite encore nos cœurs, je demande la grâce de la compassion pour m’unir à celles et ceux qui souffrent de la violence. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

 

L’ensemble Vocal Aquarius chantent Prayer after the Canon du compositeur estonien Arvo Pärt.

 

1

Décidément, Joseph est l’homme des songes et de la responsabilité. Je le contemple rassembler ses biens et prendre de nuit la route vers l’Egypte avec Marie et l’enfant Jésus. Là il trouve l’accueil dans une terre étrangère. J’imagine les premières années de cette vie familiale si particulière.

 

2

En l’absence de nouvelles des mages, Hérode décide ce qu’il y a de pire : tuer. Tuer des enfants, tuer de manière aveugle. Plutôt que de contempler les crimes, je regarde cet homme qui s’enferme dans sa prison de la peur, de l’orgueil, de l’abus de pouvoir.

 

3

« C’est Rachel qui pleure ses enfants et ne veut pas être consolée, car ils ne sont plus. » Aujourd’hui de tels actes se produisent, souvent à l’occasion de conflits armés. En repensant à l’actualité, je me joins aux larmes de ces parents qui voient leurs enfants mourir, fauchés à l‘aube de leurs vies.

 

Introduction à la deuxième écoute

J’écoute à nouveau ce passage à la fois plein d’espoir pour la sainte famille, mais témoin de la folie du pouvoir aveugle.

 

Invitation à une prière personnelle

À la fin de ce temps de prière, je me tourne vers Dieu. Il a rejoint l’humanité par le chemin de l’humilité, de la fragilité. Je lui partage ce que j’ai ressenti, peut-être une situation particulière… Je peux aussi me tenir en silence à ses côtés, lui demandant le courage de tenir face à cette violence, intercédant.

 

Prière finale

Réjouis-toi Marie, pleine de grâces ;
le Seigneur est avec toi.
Tu es bénie entre toutes les femmes
et Jésus, Ton enfant, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
prie pour nous pauvres pécheurs,
maintenant et à l'heure de notre mort.

Amen.