En ce samedi, je me prépare à méditer la parole de Dieu. Donne-moi Seigneur le goût de ta Parole, afin qu’à l’image de Marie, je puisse en vivre pleinement. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

 

Le Chœur de Crimée chante le Réjouis-toi Marie selon une composition du Monastère d'Optina.
Référence du passage biblique

 

1

Dans cette lettre de saint Jean, nous sommes témoins de l’attention fraternelle des premières communautés chrétiennes. Un instant je m’imagine recevoir ou écouter ces paroles en église, avec mes amis croyants : ce sont des encouragements pour notre générosité et l’accueil d’autres frères et sœurs en Christ.

 

2

Pour saint Jean, accueillir dignement nos frères et sœurs chrétiens c’est les aider à devenir des collaborateurs de la vérité. En regardant mes lieux d’Église, je vois comment pourraient être mieux accueillis les nouveaux, les gens de passage, les familles, les enfants afin que tous puissent se nourrir de la présence de Dieu et en témoigner.

 

3

Même si ce passage ne parle pas des migrants, des termes comme « étrangers, témoignage de la charité, faciliter le voyage, dignité, soutien... » nous rappelle cette invitation à accueillir comme nous le pouvons ces femmes et ces hommes qui ont tout quitté. Je les confie à Dieu et m’interroge sur ma manière de les aider. Quel pas de plus suis-je appelé à faire ?

 

Introduction à la deuxième écoute

Écoutons à nouveau cet extrait de lettre de saint Jean.

 

Invitation à une prière personnelle

A la fin de cette prière, en pensant à mon église, aux lieux que je fréquente avec d’autres croyants, je me tourne vers Dieu pour lui exprimer mon désir de servir mes frères et sœurs là où je suis. Si une intuition ou une idée m’est venue pour faire un pas en avant, je peux en parler à Dieu comme un ami parle à un ami.