En ce jour, Jésus continue à nous conduire à travers l’usage de l’argent dont l’homme est souvent avide. Que le Seigneur me donne d’ajuster mon jugement sur mes richesses. Qu’elles soient au service du Royaume. Au nom du Père, et du Fils et du Saint-Esprit. Amen.

 

Le Chœur du séminaire français de Rome chante Sous l’abri de ta miséricorde. J’entre en prière avec Marie, lui confiant mes préoccupations et mes joies, et je demande la grâce d’un cœur disponible pour écouter la Parole qui va m’être donnée aujourd’hui.

 

1

Celui qui est digne de confiance dans la moindre chose est digne de confiance aussi dans une grande. Celui qui est malhonnête dans la moindre chose est malhonnête aussi dans une grande.» Qu’en est-il de moi ? Digne de confiance en quoi ? Pas honnête en quoi ? J’en parle à Dieu.

 

2

« Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’argent ». Jésus n’y va pas par quatre chemins pour les fils de la lumière ses disciples. Que veut dire Jésus ? Comment les disciples peuvent-ils le comprendre qu’il est impossible d’aimer l’argent et d’aimer Dieu ensemble ?

 

3

Jésus dit aux pharisiens : « Dieu connaît vos cœurs. » et il ajoute : « ce qui est prestigieux pour les gens est une chose abominable aux yeux de Dieu. » Je considère un instant les pharisiens qui rusent. Puis, je considère Marie et Jésus qui sont, eux, dans la justesse d’un cœur tout entier remis à Dieu.

 

Introduction à la deuxième écoute

Écoutons à nouveau cet enseignement de Jésus au sujet de notre rapport à l’argent et à Dieu.

 

Invitation à une prière personnelle

À la fin de ce temps de prière, je demande à Dieu qu’il m’ouvre les yeux sur le fond de mon cœur. Ce qu’il y a de bon pour en dire du bien ; ce qu’il y a de mauvais pour désirer la grâce de la conversion.