Archevêque de Milan au 16e siècle, Charles Borromée mit en œuvre la réforme du Concile de Trente dans son diocèse engageant une profonde conversion des mentalités et des pratiques, en donnant l’exemple par sa propre vie. Que ma vie soit aussi un exemple d’amour pour Dieu et mes frères. Au nom du Père, et du Fils et du Saint-Esprit. Amen.

 

La Communauté de l’Emmanuel chante Au grand large tu m’entraînes. Je me laisse inviter à l’aventure à la suite du Christ.

 

1

Être disciple de Jésus est une folie. Il s’agit de préférer Jésus à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et sœurs, et même à sa propre vie. Tout cela d’un cœur sans partage. En méditant cela, je demande au Seigneur sa lumière pour moi aujourd’hui.

 

2

Être disciple de Jésus est sagesse. Avant de décider, il est bon de s’asseoir pour y réfléchir à deux fois. Comme un homme qui veut bâtir une tour. Comme un roi qui veut partir en guerre. Suivre Jésus c’est tout laisser et s’en remettre comme lui au Père des Cieux. En quoi est-ce une décision de bon sens pour moi ?

 

3

Être disciple de Jésus c’est renoncer à tout, à tous mes biens. Avec le Christ, il n’y a pas deux maîtres possibles : un seul. À quoi est-ce que je tiens le plus aujourd’hui ? J’en parle au Seigneur et lui demande la liberté intérieure.

 

Introduction à la deuxième écoute

Écoutons à nouveau cette parole de Jésus. Elle m’est adressée.

 

Invitation à une prière personnelle

À la fin de ce temps de prière, je prie St Charles Borromée, un cardinal de famille riche qui a choisi de vivre très simplement à la suite de Jésus comme un disciple missionnaire. Qu’il intercède pour moi !