Mort martyr à Rome Ignace d’Antioche est connu pour ses lettres aux premières Églises chrétiennes. Pour lui, les martyrs sont comme les grains moulus sous les dents des lions pour donner le pain de l’Eucharistie. Que ce temps de prière soit pour nous nourriture pour davantage aimer et servir Dieu. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

 

La Communauté de Taizé chante Mane nobiscum : « reste avec nous, Jésus ressuscité ».

 

1

Ce passage biblique fait sans doute écho à l’expérience des premiers chrétiens. Considéré comme une religion dissidente du judaïsme, de nombreux croyants furent traduits devant les responsables des synagogues, les magistrats ou les autorités pour y être jugé. J’imagine ces situations qui se passent malheureusement encore de nos jours dans certains pays.

 

2

C’est un encouragement qui nous est fait de la part de Jésus : d’une part la promesse que Jésus lui-même intercédera pour nous, mais aussi que l’Esprit Saint sera une force pour nous donner la manière la plus ajustée pour vivre ce moment. J’en remercie Dieu pour cela, en laissant remonter à ma mémoire une situation où je me suis senti porté.

 

3

Au cœur de ce passage, une mise en garde nous est cependant faite : « Si quelqu’un blasphème contre l’Esprit Saint, cela ne lui sera pas pardonné. » Comment comprendre cette phrase ? Qu’est ce qui peut couper de manière irréversible ma relation à Dieu, à son amour sans limite ?

 

Introduction à la deuxième écoute

J’écoute à nouveau avec attention cet encouragement et cette mise en garde de Jésus.

 

Invitation à une prière personnelle

A la fin de ce temps de prière, je remercie le Seigneur pour ce temps partagé à l’écoute de sa parole. Je peux lui demander sa force, son aide pour une situation où témoigner de ma foi n’est pas facile. Je peux confier aussi toutes celles et tous ceux qui sont aujourd’hui persécutés pour leur foi.