Au début de ce temps de prière, je respire lentement, laissant l’air entrer largement dans mes poumons. Telle est l’image de la présence de l’Esprit Saint au cœur de ma vie. Donne-moi Seigneur de me laisser à mon tour conduire par l’Esprit, pour en vivre pleinement. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

 

La Communauté de l’Emmanuel chante Viens Esprit Dieu.

 

1

Pour Paul la vie est traversée par un combat entre la chair et l’Esprit. La critique de la vie selon la chair n’est pas une condamnation de notre humanité, de notre corps, de notre vie affective ou relationnelle. C’est la critique d’une vie qui est centrée sur soi, uniquement. Un moment j’imagine les fruits d’une telle vie.

 

2

À l’inverse, saint Paul souligne les biens de la vie selon l’Esprit, c'est-à-dire, une vie à l’école de Jésus, mort et ressuscité pour nous : ‘amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi’. Je goûte ces mots comme des sources rafraîchissantes.

 

3

« Puisque l’Esprit nous fait vivre, marchons sous la conduite de l’Esprit. » Dit comme cela, tout semble si simple… Un instant, je fais mémoire d’un moment où je me suis réellement senti uni à l’Esprit du Christ. Dans quelles conditions est-ce que cela s’est passé ? Qu’est-ce qui m’empêcherait d’en faire autant ?

 

Introduction à la deuxième écoute

Écoutons à nouveau ce passage, en me laissant rejoindre par tel ou tel aspect de la vie selon l’Esprit.

 

Invitation à une prière personnelle

À la fin de ce temps de prière, je m’adresse au Christ : je lui demande de m’aider à vivre davantage au rythme de son Esprit. Je lui confie un point qui m’en éloigne encore, sûr qu’il œuvre au secret de ma vie, assouplit mon cœur, et m’aide à accueillir réellement la vie d’enfant de Dieu.