C'est le Seigneur qui m'invite à sa rencontre. La prière que je m'apprête à vivre est réponse à cette invitation. En la commençant, je demande au Seigneur de la vivre pleinement, en m'y investissant tout entier. Au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit, amen.

 

La communauté de Taizé chante The Kingdom of God : « Le royaume de Dieu est justice et paix, et joie dans l’Esprit Saint ».

 

1

"Jésus se mit de nouveau à parler aux grands prêtres et aux pharisiens." La parabole que je viens d'entendre avait des destinataires, des hommes bien précis. Jésus essaie de changer leur cœur, de toucher leur conscience. Je ressens combien, en Lui, Dieu veut véritablement inviter tous les hommes et femmes à sa fête. Et moi aussi.

 

2

Il y a un mystère dans le refus des invités. Ils semblent indifférents, inintéressés. Ils ne semblent pas pouvoir sortir de leur vie ordinaire, de leurs commerces et de leurs champs. Mais est-ce qu'en les regardant bien, je ne leur ressemble pas un peu, parfois ?

 

3

"Les serviteurs rassemblèrent les mauvais comme les bons." L'invitation est large, sans exclusive. Le roi est optimiste, il veut croire que tous peuvent changer et se joindre à sa fête. C'est en m'appuyant sur cette confiance de Dieu en moi que je peux me demander: qu'est-ce, pour moi, revêtir l'habit de fête ?

 

Introduction à la deuxième écoute

J'écoute à nouveau cette parabole, qui m'est aussi adressée.

 

Invitation à une prière personnelle

Les minutes qui viennent sont l'occasion de reprendre l'essentiel de ce que j'ai entendu, pensé, médité pendant ma prière. Quel est le plus important, ce que je veux garder pour m'aider dans ma vie ? Lorsque j'ai choisi un point à retenir, je le confie au Seigneur, je lui demande de m'aider à le conserver précieusement.