Au début de ma semaine, je me place sous le regard bienveillant de mon Dieu. Je lui offre ce temps de prière qui commence et je lui demande de m'y accompagner, de m'aider à écouter sa parole en vérité. Au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit, amen.

 

La Communauté de Taizé chante Confitemini Domino : « Rendez grâce au Seigneur, car il est bon ».

 

1

J'entre par l'imagination dans cette parabole que me propose Jésus. J'essaie de me mettre dans la peau du voyageur agressé et blessé. Quel espoir, quelle attente l'habitent quand il voit passer le prêtre, le lévite, le samaritain ? Qu'est-ce que ce regard me dit de ce que représente un "prochain" ?

 

2

Je peux aussi m'imaginer de l'autre côté de la barrière. Qu'est-ce qui pourrait m'arrêter, me retenir d'aller vers cet homme blessé qui m'appelle ? Est-ce que ces réticences rejoignent des expériences de ma vie quotidienne ?

 

3

"Fais de même" dit Jésus au docteur de la loi. Il l'invite à passer de la connaissance de ce qui est bien à la mise en pratique. Est-ce que je me sens invité par Jésus à me faire le prochain de quelqu'un, quelqu'un de bien concret, de mon entourage ?

 

Introduction à la deuxième écoute

J'écoute à nouveau ce passage d'Evangile, me laissant inviter par Jésus à devenir le prochain de mes frères et sœurs.

 

Invitation à une prière personnelle

En arrivant à la fin de ma prière, je prends un moment pour me tourner plus directement vers Jésus. Un moment pour lui exprimer ce que j'ai dans le cœur, lui dire ce qui résonne en moi après avoir entendu sa parole.