Saint François de Borgia rappelle qu’un « grand remède pour tous nos maux [est] de méditer la Croix du Christ ! » Cette invitation est un appel à contempler l’amour vécu jusqu’au bout. Que la méditation de la vie du Christ et de ses disciples nous encourage à l’imiter. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

 

Les voix de l’unité chantent l’Anima Christi : « Âme du Christ, sanctifie-moi. »

 

1

C’est tout joyeux que les disciples reviennent de mission. La joie est un signe de la vie selon l’Esprit du Christ. Je contemple ces hommes et ces femmes échanger leurs expériences : l’accueil dans les villages, les paroles partagées, les guérisons effectuées, les démons expulsés.

 

2

Jésus cependant les met en garde : ne vous réjouissez pas de ce que vous avez pu faire, mais plutôt que vos noms se trouvent inscrits dans les cieux. D’une certaine manière, réjouissez-vous d’abord parce que vous êtes aimés de Dieu. Comment j’accueille cette invitation ?

 

3

Au cœur de ce passage, Jésus est uni à son Père dans l’Esprit saint. La Trinité est là, présente, et là encore la joie se manifeste. En regardant les heures ou les jours passés, à quel moment ai-je ressenti cette joie profonde ? J’en fais mémoire et je remercie Dieu d’avoir été uni à lui dans la mission qu’est ma vie.

 

Introduction à la deuxième écoute

A nouveau je m’approche de Jésus pour accueillir ses 72 disciples et me réjouir avec eux.

 

Invitation à une prière personnelle

A la fin de ce temps de prière, à quoi suis-je appelé ? Quelle invitation résonne à mon cœur ? J’en parle à Dieu, joyeux de faire partie des disciples de Jésus, mais surtout de me savoir aimé de Dieu, mon Père.