A l’appel du Pape, nous débutons aujourd’hui un mois missionnaire extraordinaire. Qu’à l’intercession de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et nourri de la Parole de Dieu ma vie se fasse toujours plus celle de disciple-missionnaire, dans la joie et dans les épreuves comme nous l’entendrons dans le livre de Job. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen.

 

Les séminaristes de la maison Sainte Thérèse chantent Vivre d’Amour, reprenant les paroles d’un poème de Sainte Thérèse.

 

1

Le livre de Job est une sorte de roman qui raconte l’histoire d’un étrange pari entre Dieu et Satan pour savoir si Job, resterait ou non un serviteur de Dieu s’il n’avait plus ses faveurs. Un instant j’imagine cet homme qui était comblé et qui se retrouve tout à coup ruiné, sans famille. Quels sentiments peuvent l’habiter ?

 

2

Les amis de Job se pressent à ses côtés pour le conseiller, pour aider cet homme que Dieu semble avoir abandonné : J’imagine leurs paroles, les encouragements ou les reproches qu’ils font à Job. Et moi, quelle est ma manière de consoler un proche ?

 

3

A la fin de ce passage, Job prononce l’un des plus bels actes de foi de la Bible. Au milieu de son malheur, le voilà qui s’écrit : « je sais, moi, que mon rédempteur est vivant… Je le verrai, moi en personne… Il ne sera plus un étranger. » Telle est la foi en la résurrection. Il est vivant, je le verrai, je serai uni à lui.

 

Introduction à la deuxième écoute

A nouveau j’écoute cet extrait du livre de Job, à la fois supplication d’un homme blessé et affirmation de foi d’un croyant.

 

Invitation à une prière personnelle

En ce premier jour du mois, nous nous unissons à l’intention de prière du Pape François « pour qu’en vertu du baptême, les fidèles laïcs, en particulier les femmes, participent plus aux instances de responsabilité de l’Église. » Je médite cela et vois comment je peux à ma mesure y participer.