Saint Jérôme est un moine du 4° siècle qui rédigea la Vulgate, la traduction en latin de la Bible qui servit de base à l’Église jusqu’au XX° siècle. Que saint Jérôme intercède pour moi afin que ce temps de prière me donne de goûter à la Parole de Dieu. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen.

 

La Communauté de l’Emmanuel chante Au grand large tu m’entraînes.

 

1

Dans un premier temps je contemple cet homme qui rejoint Jésus en route. J’entends sa générosité : « Je te suivrai partout où tu iras. » Puis la réponse de Jésus qui rappelle l’exigence de la vie du disciple-missionnaire : n’avoir aucun lieu où poser sa tête, comme si être à la suite du Christ demandait une liberté intérieure…

 

2

Là, c’est Jésus qui appelle : « Suis-moi ! » L’appel pour la mission à la suite du Christ ne semble tolérer aucun délai ou attachement. En contemplant la scène, je m’interroge : Qu’est-ce qui me retient en arrière, m’empêche d’être davantage uni au Christ dans mon quotidien ?

 

3

Enfin, un troisième homme désire suivre Jésus, mais… là encore avec ses conditions. Loin de vouloir renier les liens familiaux, Jésus invite peut-être à prendre les moyens de ce que je désire. Suivre le Christ dans le mariage, dans la vie consacrée, ou dans une mission particulière demande de regarder de l’avant et y rester.

 

Introduction à la deuxième écoute

J’écoute à nouveau ces trois rencontres de Jésus : trois désirs qui s’expriment pour la mission ; 3 manières aussi de s’en écarter.

 

Invitation à une prière personnelle

En cette fête de saint Jérôme, je prie particulièrement pour celles et ceux qui œuvrent au service de la Bible : théologiens, traducteurs, biblistes. Qu’ils effectuent ce travail lent et exigeant d’une manière la plus ajustée possible pour servir les croyants du monde entier.