Francisco Garate était un frère jésuite, portier du collège de Bilbao pendant quarante ans. Il y manifeste la plus grande attention à tous, grands personnages ou mendiants, s’en remettant à Dieu pour achever ce qui le dépasse. Avec lui, je demande la grâce de cette confiance qui transforme la vie quotidienne. Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. Amen.

 

Les séminaristes français de Rome chantent Misericordias Domini : « Éternellement, je chanterai les miséricordes du Seigneur ».

 

1

Je contemple cet homme harcelé de toute part, maudit par l’un, agressé par l’autre, dépouillé par le troisième, exploité par le suivant... et ne faisant que bénir, refuser la violence, donnant volontiers ce qu’on veut lui arracher... Comment m’identifier à cet homme-là ? Parce que c’est lui qui est déclaré Fils du Très-Haut...

 

2

Ce passage semble faire résonner deux appels qui s’opposent. D’un côté celui de l’ennemi, qui fait perdre courage en suscitant des images terrifiantes et me poussant à craindre de manquer. Et de l’autre, l’ange de Dieu qui donne la conscience de tant de biens qui sont pour tous. Comment je vis ce combat à mon tour ? En suis-je découragé ? Dépassé ? Stimulé ?

 

3

Mais voici que le Seigneur lui-même vient à mon secours ! A travers ces détresses rencontrées, ou ces simples appels à l’aide qui sont à ma portée, je l’entends lui-même frapper à ma porte. Si je lui ouvre, lui-même entrera et achèvera ce qu’il a commencé en moi. Je me laisse réconforter par cette promesse.

 

Introduction à la deuxième écoute

En écoutant de nouveau ce passage, je goûte cet appel à être miséricordieux comme Dieu lui-même est miséricordieux, à m’engager pour être un gardien de la vie.

 

Invitation à une prière personnelle

Je termine ma prière en remerciant Dieu, car son amour pour moi est immense : il me donne espérance et courage, en portant à son achèvement ce qu’il m’a permis de commencer. Je lui demande de renouveler ma confiance, et d’être ainsi un bon serviteur pour tous ceux qui peuvent avoir besoin de moi.