Ce matin, nous sommes invités à rejoindre Jésus dans une synagogue. En m’y rendant par mon imagination, je peux me demander où je vais spontanément pour chercher la présence du Christ. Je demande la grâce de comprendre qu’il est déjà là où je suis, qu’il est réellement présent à ma vie. Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, Amen.

 

Les dominicaines de Beaufort chantent le psaume 91.

 

1

Je contemple la scène : Jésus, qui enseigne dans une synagogue. Dans l’assemblée, un homme, dont la main est atrophiée. Son handicap le rend incapable de vivre la loi, qui dit ce qu’il faut ou ne pas faire. Et enfin, les scribes et les pharisiens, qui mettent leur point d’honneur à accomplir la loi.

 

2

J’entends la parole de Jésus : « Lève-toi, tiens-toi debout, là au milieu. » Vais-je oser me lever, me tenir debout, comme un ressuscité ? Où peut-être est-ce que j’espère cela pour quelqu’un que je connais ? J’en parle à Dieu.

 

3

J’entends la parole de Jésus : « Étends la main ». Par ces simples mots, Jésus m’invite à réaliser ma vocation, à être l’acteur de la vie qu’il me donne. Qu’est-ce que ça veut dire pour moi, ici et maintenant ? Quel est cet acte que je peux enfin poser aujourd’hui, cette liberté qui m’est donnée ?

 

Introduction à la deuxième écoute

En écoutant à nouveau ce récit, je me laisse conduire par Jésus pour faire ce qu’il me dit.

 

Invitation à une prière personnelle

En terminant cette prière, je rends grâce au Père : il nous donne son Fils pour nous faire entendre sa parole de vie. Je lui rends grâce parce qu’il vient me rejoindre au lieu même de ma faiblesse. Je lui demande de laisser sa force agir en moi, et de me garder de vouloir tout faire, parfaitement, par moi-même.