Comme une mère embrasse tendrement son enfant au petit matin, je me laisse prendre dans les bras par le Seigneur. Je laisse sa lumière m'envelopper, car c'est avec lui que je viens prier. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen !

 

La communauté du Chemin Neuf chante Me voici.

 

1

Paul connaît ceux à qui il s'adresse. Il leur rappelle, et il nous rappelle que nous sommes toujours des êtres charnels, que nous ne mesurons pas la grandeur de notre vocation. Dieu s'est fait homme pour être comme moi, et il l'a fait pour qu'à mon tour je sois comme Lui. Je prends le temps de considérer l'être toujours en croissance que je suis.

 

2

La communauté des premiers chrétiens est traversée par des jalousies et des rivalités. Être comme Dieu, c'est aspirer à l'unité. Je regarde le monde, je regarde l’Église, et je vois les divisons, les conflits. Je regarde, humblement, ce qui contrarie cette unité tant désirée par Dieu.

 

3

Je regarde à nouveau le monde et l’Église, comme ce champ que Dieu cultive ou cette maison que Dieu construit. Tout est en croissance. Je considère ces éléments de croissance qui font plaisir à Dieu. Où suis-je dans ce grand chantier ?

 

Introduction à la deuxième écoute

J’écoute à nouveau ces paroles à la fois tranchantes et inspirantes de saint Paul

Invitation à une prière personnelle

Au terme de cette prière, je me tiens comme un petit enfant devant le Christ, et je lui redis mon désir de grandir. De ce chantier d'une maison à construire ou de ce champ à cultiver, je veux en être. Je veux y prendre part. J'aspire à participer à l'ouvrage de Dieu, et à me laisser façonné par Lui.