Je me mets en présence du Seigneur, je prends conscience qu'il est bien là, qu'il me parle à travers sa Parole et qu'il écoute ma prière. Je lui demande de m'aider à conserver un regard confiant et en toutes circonstances, plein d'espérance. Au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit, amen.

 

Le chœur du séminaire français de Rome chante L’amour de la croix. Je me confie au silence de Dieu qui veut me ramener à la vie.

 

1

Le prophète Jérémie me parle d'un temps de misère extrême pour le peuple d'Israël : guerre, famine. Comme lui, je ne veux pas être aveugle aux détresses du monde. Je confie au Seigneur les personnes souffrantes ou les situations qui me viennent à l'esprit.

 

2

Le prophète exprime aussi la révolte, le doute qui peuvent surgir face aux drames de l'histoire des hommes : est-ce Dieu qui punit ? Où se cache-t-il ? Je reconnais que ces sentiments peuvent aussi se trouver en moi. Je réalise qu'il s'agit souvent de tentations paralysantes. Je demande l’aide du Seigneur pour les rejeter.

 

3

Jérémie m'invite enfin à la confiance et à l'espérance : l'alliance d'amour entre Dieu et les hommes est plus forte. Je nourris mon espérance en faisant mémoire de la mort et de la résurrection de Jésus. Il n'est pas venu punir, il n'est pas venu changer tout par magie mais il nous a ouvert un chemin de vie à travers la mort et la violence.

 

Introduction à la deuxième écoute

J'écoute à nouveau ce cri qui jaillit du cœur du prophète Jérémie.

 

Invitation à une prière personnelle

Pour quelques minutes encore, je me place face à Jésus sur la croix, face à Dieu qui porte et partage la souffrance du monde. Je lui confie mes inquiétudes, mes soucis, pour moi, pour mes proches, pour toute l'humanité.