Accablée qu’elle est par les péchés des siens, l’Église a du mal à vivre. L’humanité aussi est en difficulté, accablée par les conséquences de sa course folle vers le « toujours plus ». En écoutant le prophète Jérémie, demandons la grâce de regarder l’avenir avec confiance. Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. Amen.

 

Le chœur du séminaire français de Rome chantent Revenez à moi, car je suis un Dieu de tendresse.

 

1

Je contemple le peuple auquel le prophète fait entendre l’appel de Dieu à revenir à lui. Un peuple dont le Temple a été incendié, dont le roi est déporté ; un peuple que l’on dit abandonné de son Dieu ; un peuple qui, devant Dieu, est composé de renégats. Je contemple, et j’entends : « Revenez, je suis votre maître ».

 

2

« Je vais vous prendre, un tout petit nombre » : vous ne pourrez pas mettre votre confiance dans vos forces ; et « je vous donnerai des pasteurs selon mon cœur », des guides qui se laisseront conduire par ce que, moi, je désire. J’entends cette promesse, je l’accueille avec reconnaissance.

 

3

L’accomplissement de cette promesse, ce n’est pas le retour à la situation précédente. Dieu aujourd’hui fait du neuf. Son trône, ce n’est plus l’Arche isolée dans un sanctuaire interdit, c’est la ville entière, et c’est l’humanité entière qui sera rassemblée. J’admire cette sagesse de Dieu, et la force de son amour.

 

Introduction à la deuxième écoute

En écoutant de nouveau cet oracle prophétique, je regarde le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui, et je me laisse emporter vers ce monde nouveau qui nous est offert.

 

Invitation à une prière personnelle

Au terme de cette écoute de l’appel du Seigneur à revenir à lui, je lui rends grâce pour sa grande miséricorde, et je lui demande de me laisser conduire par les pasteurs qu’il nous donne vers le bonheur qu’il veut pour nous tous.