En ce jour Seigneur je viens vers toi avec dans le cœur tous ceux qui me sont proches, ma famille, mes collègues, mes amis. C’est en union avec eux que je me mets à l’écoute de ta Parole : qu’elle soit une lampe sur mon chemin. Au nom du Père, et du Fils et du Saint-Esprit. Amen.

 

La Communauté de Taizé chante Stante se soli : « Soyez le sel de la terre et gardez le trésor de la foi. Soyez la lumière du monde qui brille dans les ténèbres ».

 

1

« Cherchez le bien, aimez le bien » nous dit le prophète Amos. Je fais mémoire du bien que l’on m’a fait ces derniers jours, ces dernières semaines et je rends grâce à Dieu pour cette joie que j’ai eu. Je bénis le donateur de ce bien. Que Dieu me donne d’être aujourd’hui artisan de bien auprès de ceux vers qui il m’envoie.

 

2

« Détestez le mal ». Je prends maintenant conscience de la non-cohérence entre mon désir de faire le bien et mes actes. Je me tourne vers Dieu et lui demande sincèrement pardon pour toutes mes fautes.

 

3

« Mais que le droit jaillisse comme une source ; la justice, comme un torrent qui ne tarit jamais ! » Oui, la pratique du droit et de la justice, irrigue, rafraîchit, et donne vie dit Amos. Je repasse dans ma tête les rendez-vous et rencontres de ce jour, comment puis-je pratiquer la justice dans ces lieux ? je demande à Dieu son aide.

 

Introduction à la deuxième écoute

Dans la deuxième écoute de ce passage, je suis attentif à tout ce qui parle de vie, de ce qui jaillit comme neuf.

 

Invitation à une prière personnelle

Dans un cœur à cœur avec Dieu, je lui présente toutes les familles que je connais et qui traversent des difficultés. Je lui demande de m’aider à les écouter, les accompagner pour être témoins de son amour pour tous ceux qui sont dans la peine.

 

Prière finale

Réjouis-toi Marie, pleine de grâces ;
le Seigneur est avec toi.
Tu es bénie entre toutes les femmes
et Jésus, Ton enfant, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
prie pour nous pauvres pécheurs,
maintenant et à l'heure de notre mort.

Amen.