Au début de ce temps de prière je me place sous le regard aimant du Père. Il m’a donné la vie. Que ce temps de prière soit pour moi l’occasion de mieux le connaître, pour l’aimer et le servir davantage. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen !

 

Matthieu Cossiez chante Si tu savais.

 

1

Un instant je me remémore l’histoire : Élisée, quand il passe à Sunam, est invité à manger chez un couple qui ne peut avoir d’enfant. Après avoir été hébergé, le prophète promet à la femme qu’elle aura un enfant dans un an. J’imagine la compassion du prophète, le désir d’enfant de cette femme, l’émotion qui a du la submerger à cette annonce.

 

2

Ce passage nous présente une belle figure de générosité gratuite de la part de la femme et de son mari qui font bon accueil au prophète et à son serviteur. En regardant les jours passés, j’ai sans doute moi aussi pu recevoir des attentions gratuites ou pu en donner. Pour cela merci.

 

3

Dans la dernière partie du passage, le prophète désire remercier de l’accueil : « Que peut-on faire pour cette femme ? » Au-delà de la promesse d’une vie à venir, c’est beau de voir comment le bien appelle le bien, dans un cercle vertueux. Tout comme la vie de Jésus, donnée sans retour, appelle un même don de soi là où je suis. Je médite cela.

 

Introduction à la deuxième écoute

A nouveau écoutons ce beau passage d’accueil, de don et de promesse de vie.

 

Invitation à un temps de prière personnelle

A la fin de ce temps de prière Seigneur, me voici à tes côtés. Avec simplicité, je te dis mon désir de savoir donner de mon temps, de mon attention, de mes biens. En regardant cette semaine qui vient, quel geste pourrais-je faire ? Seigneur aide moi à discerner.