En cette fin de semaine, je me présente devant toi Seigneur avec tout ce que je suis, et avec ce que j’ai vécu. Avec mes joies et mes fatigues, mes défaites et mes réussites. Donne-moi grandir dans la foi en ta parole. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen !

 

La Communauté de l’Emmanuel chante En toi, ma confiance.

 

1

A Capharnaüm, un centurion romain s’approche de Jésus et le supplie de guérir son serviteur. En contemplant cette scène, j’imagine ce que vit ce militaire en terre étrangère. A quelle extrémité il en est pour oser s’abaisser devant un homme de ce pays, lui qui est dans l’armée d’occupation.

 

2

« Dis seulement une parole et mon serviteur sera guéri. » En disant cela, le centurion reconnaît l’autorité de Jésus sur la vie et la mort. C’est avec cette même phrase que nous nous préparons à recevoir la communion. A mon tour, je redis lentement : « Dis seulement une parole et je serai guéri ! »

 

3

C’est par la foi du centurion en Jésus que l’esclave est guéri. Sans doute aussi par la foi de Pierre et de tous ces inconnus qui amènent des malades et possédés que Jésus peut guérir et libérer. Or ce passage se termine par « Il a pris nos souffrances, il a porté nos maladies. » Comment comprendre cela ?

 

Introduction à la deuxième écoute

A nouveau laissons étonner par la foi dont témoigne ce centurion

 

Invitation à un temps de prière personnelle

La foi est cette confiance sans limite que nous adressons à Dieu. C’est dans cet esprit que je m’adresse maintenant à Dieu. Je lui confie mes souffrances, mes esclavages afin qu’il vienne m’en libérer. Je peux aussi confier une personne qui souffre. Oui Seigneur, dis seulement une parole...