Au début de ce temps de prière, je me tourne vers Dieu. Je demande l’aide de son Esprit afin de pouvoir vraiment dédier non seulement ces instants, mais aussi toute cette journée du dimanche au Seigneur pour grandir dans la confiance et la foi. Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen

 

La Communauté de l’Emmanuel chante le Psaume 120. Oui, qu’en ce dimanche ma vie repose en tes mains.

 

1

« Ce que je vous dis, dites-le, proclamez-le ! » Dans ce discours concernant la mission, Jésus invite d’abord ses disciples à oser la parole, oser dire et proclamer ce qu’ils ont entendu de leur maître et Seigneur. J’imagine un instant ces premiers chrétiens, qui ont su braver leurs peurs pour faire connaître le message.

 

2

« Ne craignez pas ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l’âme. » La deuxième invitation nous pousse, face à la persécution, à faire confiance en Dieu qui seul donne la vie. Un instant, je contemple le monde qui m’entoure : porté par Dieu, une créativité sans limite s’y déploie. Lui qui prend soin d’un moineau, pourrait-il m’oublier ?

 

3

La troisième invitation appelle à imaginer le jugement final. Ignace de Loyola propose à celui qui a un choix à faire, à l’envisager comme s’il était au jour de sa mort. Qu’aurait-il aimé avoir choisi ? Peut-être ai-je un choix à faire, même simple. A mon tour je peux l’envisager comme à mes derniers jours. Est-ce que cela m’éclaire ?

 

Introduction à la deuxième écoute

Écoutons à nouveau cette triple invitation à la confiance.

 

Invitation à une prière personnelle

A la fin de ce temps de prière en ce dimanche, je m’adresse directement au Père. Je lui partage ce que j’ai pu éprouver, peut-être une image ou un mot de ce récit qui m’a marqué. Je lui en parle comme un ami parle à un ami, avec confiance et respect.