En ce dimanche l’Église affirme et célèbre la présence réelle de Jésus-Christ dans le pain et le vin consacrés pendant la messe. Je commence ce temps de prière par m’émerveiller et par rendre grâce pour cette façon qu’a Dieu de se faire présent dans l’Église et dans ma vie. Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit. Amen.

 

Les séminaristes de la Maison Sainte Thérèse chantent Présence du Christ.

 

1

Ce passage biblique insiste sur des mots comme corps, sang, mangez, buvez, donner, recevoir, demeurer, envoyer. Je les laisse résonner en moi et faire monter en moi le désir de m’asseoir à la table de Jésus pour y apprendre à entrer dans cette dynamique de don et de vie éternelle.

 

2

« Ma chair est la vraie nourriture, et mon sang est la vraie boisson ». En effet il y a des nourritures qui ne me nourrissent pas, qui n’assouvissent pas ma faim. De quoi me suis-je nourri ces derniers temps ? A quelles tables je suis allé chercher à combler ma soif et ma faim de Dieu ?

 

3

Saint Augustin disait : « Recevez ce que vous êtes et devenez ce que vous recevez. » Seigneur donne-moi de savoir accueillir ma vie, la réalité que tu me donnes de vivre. Apprends-moi à communier à ton corps, à ta capacité de te donner à chacun, à chaque moment, et ainsi devenir, petit à petit, moi aussi ton corps qui se laisse prendre, bénir, rompre et donner pour que d’autres aient la vie.

 

Introduction à la deuxième écoute

J’écoute à nouveau ce récit.

 

Invitation à une prière personnelle

A la fin de ce temps de prière, je fais mémoire de ce qui m’a particulièrement marqué : une phrase, un désir, un appel, une attitude. J’en parle à Jésus comme un ami parle à un ami, en toute confiance.