Nous sommes à la veille de l’Ascension, mercredi 20 mai. L’Église fait mémoire de Saint Bernardin de Sienne, Franciscain du 15° siècle, attaché au Nom de Jésus.

Au début de ce temps de prière je dépose au Seigneur mes préoccupations. Que tout mon être se tourne vers toi, Seigneur, à ta rencontre. Au nom du Père, et du Fils et du saint Esprit. Amen.

 

Diony’s voice chante Joshua. Avec eux je confie à Dieu les murs qui traversent notre monde. Qu’avec Dieu nous puissions nous engager partout où nous sommes à les faire tomber.

 

1

Un échec n’arrête pas Paul et les frères : ils partent pour Athènes, un des grands foyers culturels de l’époque. Paul va ainsi aux périphéries, comme aime dire pape François. Debout devant des Sages, il part de leur culture. Qu’est-ce qui l’anime ? Qu’est-ce qui le fait bouger et tenir ?

 

2

« Dieu a fait les peuples pour qu’ils le cherchent … Il est près de nous, … pas dans une statue d’or … Il enjoint les hommes à se convertir ». Je regarde cet aréopage, j’écoute les paroles de Paul. Comment est-ce reçu ? Et moi ? Qu’est-ce qui me parle ?

 

Introduction à la deuxième écoute

Nous écoutons à nouveau le récit, première rencontre de Paul avec le monde grec de philosophes, en voyant comment d’un échec naît cependant la vie.

 

Invitation à une prière personnelle

Cette Parole de Dieu m’a rejoint, bousculé, ou gêné en cette difficile rencontre de l’autre. J’accueille ce qu’elle a produit en moi. Et je me tourne vers le Seigneur, le Ressuscité du temps de Pâques : je lui parle, avec mon cœur, simplement.