Nous sommes lundi 18 mai, de la sixième semaine de Pâques. L’Église célèbre St Jean 1er, pape et martyr, mort en 526, emprisonné par un roi arien, Théodoric.

Seigneur, bénis cette semaine qui commence. Reçois ce temps que je prends pour toi, avec toi. Dispose-moi à ta présence, que mon cœur cherche à te louer, à te servir, toi qui viens préparer tes amis à ton départ pour la venue de l’Esprit de Pentecôte. Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. Amen

 

La communauté de Taizé chante Heureux qui s’abandonne à toi. Avec eux ouvrons notre cœur à cette confiance qui nous permet d’espérer, et d’aimer.

 

1

Un moment je contemple les disciples de Jésus. Un Défenseur leur est promis… Un « Esprit de vérité », venu du Père. Je me mets à leur côté et je m’interroge avec eux : Quelle est cette vérité ? Défenseur contre qui ? Et aussi « Il rendra témoignage. Et vous aussi ». mais de quoi, de qui ?

 

2

« Ne soyez pas scandalisés », ou déstabilisés. Jésus va partir, et ses amis, d’hier et d’aujourd’hui, seront malmenés… Et moi qu’en est-il ? Qu’est-ce qui me tient en vie, qu’est-ce qui me trouble face à celles et ceux qui « n’ont connu ni le Père ni moi », qui excluent et tuent en pensant faire bien ?

 

3

« Quand l’heure sera venue, vous vous souviendrez… ». L’heure, c’est l’heure du passage, de la mort, de la séparation. C’est une traversée difficile pour tout disciple de Jésus. Je laisse venir à moi un moment, une rencontre, une activité, la parole d’un ami, du Ressuscité qui m’a fait « traverser ».

 

Introduction à la deuxième écoute

Réécoutons ce court passage où Jésus prend à cœur de préparer ses disciples à ce qui vient.

 

Invitation à une prière personnelle

Pour conclure, je peux me tourner vers Celui qui m’a parlé au cœur, Jésus, le Père, ou l’Esprit de vérité. Je laisse parler en moi l’Esprit, tel que cela m’est donné.