Comme les apôtres dans l’évangile il nous arrive, nous aussi, d’être traversés par des doutes ou des peurs. Je m’approche du Seigneur aujourd’hui tel que je suis, en toute confiance, sans chercher à masquer ce qui m’habite intérieurement : au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit. Amen.

 

Matthieu Cossiez chante Si tu savais.

 

1

A quelques heures de la mort de leur Maître les disciples semblent désemparés : « Que votre cœur ne soit pas bouleversé’ leur dit Jésus. Oui, tel sera l’essentiel du message pascal : ‘La paix soit avec vous’. Comme pour les premiers disciples, Jésus me fait témoin de sa paix et de sa consolation… Je contemple cette scène.

 

2

Moi je suis le Chemin, la Vérité et la Vie : Lentement je laisse ces trois mots résonner en moi. Chemin, Vérité et Vie… à quoi ces images renvoient-elles dans ma vie, à l’étape où j’en suis, dans mes projets et mes aspirations les plus profondes ? A quoi ces images renvoient-elles aussi dans la vie de mes proches ?

 

3

Jésus promet que le croyant sera associé à son œuvre de Salut et de libération : ‘Celui qui croit en moi fera les œuvres que je fais et il en fera même de plus grandes’ Quelle est grande la confiance de Jésus pour nous ! Je choisis une situation, une rencontre que je dois vivre aujourd’hui et je me dispose à la vivre avec le Seigneur.

 

Introduction à la deuxième écoute

Je me place au milieu des apôtres à qui Jésus s’adresse, et je réécoute ces paroles.

 

Invitation à une prière personnelle

Avec simplicité et spontanéité Philippe s’adresse à Jésus : ‘Seigneur montre-nous le Père’. A mon tour je parle à Jésus comme un ami parle à son ami… je lui exprime ma disponibilité pour travailler avec Lui à ses œuvres, celles de la réconciliation et de la consolation.

 

Prière finale

Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix !
Là où il y a de la haine, que je mette l’amour.
Là où il y a l’offense, que je mette le pardon.
Là où il y a la discorde, que je mette l’union.
Là où il y a l’erreur, que je mette la vérité.
Là où il y a le doute, que je mette la foi.
Là où il y a le désespoir, que je mette l’espérance.
Là où il y a les ténèbres, que je mette ta lumière.
Là où il y a la tristesse, que je mette la joie.
O Seigneur, que je ne cherche pas tant
à être consolé…qu’à consoler
à être compris…qu’à comprendre
à être aimé…qu’à aimer Car
c’est en donnant…qu’on reçoit
c’est en s’oubliant …qu’on trouve
c’est en pardonnant…qu’on est pardonné
c’est en mourant…qu’on ressuscite à la vie éternelle.