Toute la liturgie du temps pascal chante la fidélité de Dieu qui tient sa promesse. Dans la Bible les psaumes chantent cette fidélité, cette nouveauté que Dieu est capable de faire. J’ouvre mon cœur à la louange et à la reconnaissance : au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit. Amen.

 

La Communauté du Chemin Neuf chante Il règne, l’Agneau de Dieu. Viens Seigneur régner dans nos vies, viens rendre toute chose nouvelle.

 

1

A trois reprises dans ce psaume revient le mot ‘victoire’ : ‘Le Seigneur s’est assuré la victoire… il a fait connaître sa victoire… la terre a vu la victoire’ Pâques célèbre cette victoire de Dieu sur la haine et sur la mort. Je regarde un instant ma vie : Pour quelles petites victoires de Dieu avec moi puis-je rendre grâce ?

 

2

Le psaume m’invite à la reconnaissance pour les merveilles de Dieu dans l’histoire, dans ma propre histoire Quel est ce chant nouveau que je peux entonner pour le Seigneur ? A quelle nouveauté ce chant nouveau du psaume renvoie-t-il dans ma vie, dans mes relations, dans mon travail, dans mes choix ?

 

3

Enfin ce psaume convoque toutes les nations, c’est-à-dire, la terre entière dans la louange à Dieu. La victoire du Ressuscité appelle toute l’humanité à se rassembler dans un chant nouveau. J’imagine maintenant cette louange se lever depuis les 4 coins du monde, depuis toutes les cultures, dans différentes langues. Je m’unis à ce grand chœur.

 

Introduction à la deuxième écoute

En le réécoutant je laisse ce psaume m’entraîner dans la louange au nom de toute l’humanité vers laquelle il m’envoie.

 

Invitation à une prière personnelle

Sans doute Jésus a-t-il prié lui-même avec ce psaume. Il a chanté ainsi les merveilles de Dieu son Père pour son peuple en y associant la multitude des nations. Je communie à sa prière lui demandant aussi d’élargir la mienne… Pour quelle nation aimerais-je plus spécialement prier ?