Le serviteur n’est pas plus grand que son maître ni l’envoyé plus grand que celui qui l’envoie. Ces paroles de Jésus suivent directement le geste du lavement des pieds la veille de sa passion Je me revêts de l’humilité de Jésus et me mets en sa présence : au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit. Amen.

 

La Communauté de l’Emmanuel chante Humblement nous venons à toi.

 

1

Heureux êtes-vous si vous le faites. Jésus renvoie certes au geste qu’il vient de faire mais plus largement à son attitude profonde par laquelle il donne sa vie. Faites cela en mémoire de moi. Je le regarde laver les pied et je me laisse toucher par l’humilité du Maître dans les pas duquel je suis invité à mettre les miens aujourd’hui…

 

2

Quel contraste entre l’abaissement de Jésus et cette déclaration : Alors vous croirez que moi JE SUIS. Non, Jésus ne se trompe pas : il est bien Maître et Serviteur en même temps. En Lui la Gloire de Dieu se révèle dans l’humilité. Comment moi aussi puis-je emprunter ce même chemin d’humilité pour dire Dieu par ma vie ?

 

3

Celui qui me reçoit, reçoit celui qui m’a envoyé. Aucune distance ne sépare Jésus de son Père. Jésus m’invite à le recevoir chez moi, à ne pas rester à distance. Son humanité me rend si proche l’Amour de Dieu ! Alors, de quelle manière, pour d’autres, mon humanité saura rendre proche cet Amour de Dieu ?

 

Introduction à la deuxième écoute

J’écoute à nouveau et je regarde le Maître de l’évangile dont je suis digne d’être appelé serviteur.

 

Invitation à une prière personnelle

Dans une vision près de Rome St Ignace demande à Dieu le Père la grâce d’être mis avec le Fils qui porte la croix. Je peux moi aussi demander la même grâce d’être mis avec le Christ dans toutes les circonstances et occasions de cette journée recherchant à servir plutôt qu’à être servi.