Dans le livre des Actes des apôtres, en ce temps pascal, nous sommes rendus présents au travail de l’Esprit dans la toute jeune Église. Assurément, rien, ni personne ne peut empêcher l’Esprit Saint de passer où il veut. J’ouvre mon cœur à sa présence et à son action en moi et autour de moi : au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit. Amen

 

Les Séminaristes de la Maison Sainte Thérèse chantent Ô vive Flamme : Viens Esprit Saint, guide nos cœurs.

 

1

Pierre se retrouve devant l'Église de Jérusalem, pour témoigner que la Parole de Dieu est accueillie par les païens et justifier sa conduite : Pourquoi manges-tu avec les païens ? Il va tout simplement dire ce qui s’est passé et comment il a reconnu l’Esprit à l’œuvre dans cette rencontre avec Corneille. J'écoute la joie de Pierre qui raconte longuement… aurai-je à raconter moi aussi une telle rencontre qui m’a transformé ?

 

2

Qui étais-je moi pour faire obstacle à Dieu ? Cette confession de Pierre est le fruit de la liberté de l’Esprit en lui. Il se laisse conduire et il prend conscience que sa mission, et celle de toute l’Église avec lui, est de lever les obstacles au travail de l’Esprit. Qu’est-ce que cela m’inspire pour ma mission dans l’Église aujourd’hui ?

 

Introduction à la deuxième écoute

J'écoute à nouveau Pierre témoigner de cette rencontre qui a transformé sa manière d'être témoin de l’œuvre de l’Esprit.

 

Invitation à une prière personnelle

A la fin de ce temps de prière je m’adresse à l’Esprit saint. Sa manière de faire a surpris Pierre qui s’est laissé surprendre. Et moi est-ce que je sais me laisser encore étonner par les chemins que prend parfois la Parole de Dieu ? Je demande à l’Esprit Saint de m’aider à reconnaître son action en moi et autour de moi.