Texte de la prière

Un pharisien et un publicain montent pour prier au temple. Ce dont il est question dans la parabole que Jésus nous propose, c’est de l’attitude juste devant Dieu. Demandons au Seigneur la grâce de nous présenter devant lui avec la réalité de ce que nous sommes, les ombres comme la lumière. Au nom du Père, et du Fils, et du saint Esprit. Amen.

 

La Communauté du Chemin Neuf chante Je n’ai d’autre désir. Me voici Seigneur pour vivre ce temps de prière. Donne-moi de me tourner vers ton amour avec tout ce que je suis.

 

1

Jésus parle pour « ceux qui sont convaincus d’être justes et qui méprisent les autres ». Je peux tout simplement laisser remonter à ma mémoire ceux à qui cette expression me fait penser. Et puis, humblement, mais avec douceur, me demander dans quelle mesure elle me concerne moi.

 

2

Je prends le temps de regarder le pharisien et le publicain : leur attitude physique ; d’écouter ce qu’ils disent dans leur prière ; et de réfléchir en moi-même : pourquoi, selon Jésus, la prière du pharisien sonne-t-elle faux, alors que celle du publicain, pourtant réputé être un grand pécheur, sonne juste ?

 

3

« Quand il revint dans sa maison, c’est lui qui était devenu un homme juste » : je peux imaginer ce qui se passe dans le cœur de ce publicain : comment, peu à peu, est-il devenu juste ?

 

Introduction à la deuxième écoute

Je réécoute le récit, en me rendant attentif à ce qui habite chacun des personnages : les deux personnages de la parabole, mais aussi Jésus, et ses auditeurs.

 

Invitation à une prière personnelle

A la fin de cette prière, je peux rendre grâce au Seigneur : lui rendre grâce pour ce qui en moi est fort, heureux, bien en place, parce qu’il en est la source ; et lui rendre grâce pour sa miséricorde, qui accueille toutes mes faiblesses. Je peux aussi lui demander de me recevoir de lui tout entier.