Texte de la prière

Aujourd’hui, nous entendrons comment un grand personnage de l’ancien Testament, un païen, est guéri de sa lèpre par le Seigneur. Je peux me mettre en silence, devant le Seigneur qui vient nous guérir. Et je lui demande une grâce : celle de me guérir de mes lèpres intérieures ; ou bien celle de contribuer à son projet de guérir tout homme. Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit. Amen.

 

Laurent Rivet chante Bat larout, en créole mauricien. Je me mets en route remettant ma prière au Christ, qui m’accompagne sur ce chemin de carême.

 

1

Je regarde le personnage principal, Naaman, et je contemple son histoire. C’est un personnage puissant, mais il est atteint d’une maladie honteuse et mortelle. A la fin du récit, il est guéri, et rend gloire à Dieu. Je regarde le trajet de cet homme, et je m’en réjouis avec lui.

 

2

Dans le récit, la parole des serviteurs est importante : la petite servante israélite suggère que Naaman aille se faire guérir auprès d’Elisée ; les serviteurs de Naaman le convainquent de passer sur son orgueil pour faire ce qui est facile : se baigner. Je fais mémoire de toutes ces personnes sur mon chemin, dont les suggestions discrètes m’ont réellement aidé.

 

3

Les païens et les israélites ont du mal à s’entendre. Pourtant, Dieu passe par-dessus les frontières : c’est une servante israélite qui conseille à un général païen, un guérisseur de son peuple. Je prends le temps de considérer cette situation, et de voir comment agit le Seigneur.

 

Introduction à la deuxième écoute

Éclairés par notre réflexion, nous écoutons à nouveau un extrait de ce récit.

 

Invitation à une prière personnelle

A la fin de ce temps de prière, je parle au Seigneur : je lui rends grâce pour ce qu’il me donne, je le loue pour ce qu’il est ; ou bien je lui adresse une demande, selon ce qui me vient, pour moi, ou pour ceux qui autour de moi ont besoin d’une guérison.