Texte de la prière

En ce temps de conversion et de réconciliation, la Parole de Dieu nous invite à aller aux racines de nos violences : la jalousie qui mine nos relations fraternelles. Demandons la force pour regarder en face cet ennemi qui gangrène insidieusement nos vies… Au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Amen

 

Les Dominicaines de Beaufort chantent le psaume 141.

 

1

« En voyant que Jacob leur préférait Joseph, ses autres fils se mirent à détester celui-ci, et ils ne pouvaient plus lui parler sans hostilité... ils complotèrent de le faire mourir. » En faisant mémoire du récit, je prends le temps de considérer cet enchaînement, de la jalousie à la haine, de l’hostilité au désir de meurtre.

 

2

« Tunique du fils bien aimé, complot de mort, vente pour quelques pièces d’argent… » ces indices montrent que Jésus a vécu aussi cette histoire dramatique de la jalousie qui conduit au meurtre. Je contemple comment la Passion de Jésus met en œuvre les mêmes mécanismes que l’histoire de Joseph.

 

3

« Mais Roubène les entendit, voulut le sauver de leurs mains… et le ramener à son père. » Au cœur de la jalousie et de la violence, un autre désir peut prendre le dessus, celui de respecter la vie. Un moment, je considère cette autre logique, celle de la compassion.

 

Introduction à la deuxième écoute

Je réécoute cette histoire de Joseph et de ses frères, et de leur père commun.

 

Invitation à une prière personnelle

A la fin de ce temps de prière, en regardant ma vie, mes relations sociales, j’y récolte toutes les traces de jalousie qui peuvent parasiter mes relations fraternelles. Je les offre humblement au Seigneur, pour qu’il mette à la place un esprit de louange et de respect.