Texte de la prière

Le Christ est venu au cœur de notre monde : un monde plein de promesse, mais traversé par la violence. Lui-même subira l’injustice, se faisant solidaire de toutes les victimes innocentes. Entrons dans sa prière et demandons de tenir dans sa confiance au cœur de l’épreuve. Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit. Amen.

 

Les moines de Fongombault chantent le psaume 20 : « Que l’Eternel t’exauce au jour de ta détresse, que le nom du Dieu de Jacob te protège ! ».

 

1

« Tu m’arraches au filet qu’ils m’ont tendu ; oui, c’est toi mon abri. Mes jours sont dans ta main : délivre-moi des mains hostiles qui s’acharnent. » Bien avant Jésus, le psalmiste persécuté, et tant d’innocents avec lui, ont remis leur vie en Dieu. Un moment, je repense à quelques situations particulières.

 

2

« Ils ont tenu conseil contre moi, ils s’accordent pour m’ôter la vie. » Jésus a vécu ce drame de l’injustice, et il a chanté cette prière, en son cœur comme en paroles. Je considère Jésus au cœur de sa Passion, s’en remettant totalement au Père : « Moi, je suis sûr de toi, Seigneur… En tes mains je remets mon esprit. »

 

3

« Mes jours sont dans ta main : délivre-moi des mains hostiles qui s’acharnent » Aujourd’hui encore, beaucoup d’innocents s’appuient sur Dieu avec confiance. Considérant quelques situations contemporaines, je me joins à eux dans la prière pour qu’ils obtiennent la foi au cœur de l’épreuve.

 

Introduction à la deuxième écoute

Je réécoute cette prière qui est celle du psalmiste, celle de Jésus, et celle de tant de mes frères et sœurs aujourd’hui.

 

Invitation à une prière personnelle

M’appuyant sur Jésus qui s’en remet tout entier au Père, je fais à mon tour l’offrande de ma confiance, et je remets entre les mains de Dieu toute ma vie, toutes mes préoccupations, tous les dangers qui me menacent, tous mes ennemis