Texte de la prière

Le samedi est traditionnellement un jour consacré à la Sainte Vierge. En ce début de prière, je demande à Marie, elle qui méditait continuellement en son cœur et qui a toujours répondu à la haine par l’amour, de disposer mon cœur à la prière et au pardon. Au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Amen.

 

Les Dominicaines de Beaufort chantent Les miséricordes du Seigneur.

 

1

Jésus annule l’ancienne loi du talion, qui permettait la vengeance. Cette loi était adaptée à une époque qui n’avait ni la Parole du Christ, ni son exemple, ni la grâce qui nous vient de lui. Avec Jésus, quelque chose change. Je prends le temps de considérer la nouveauté qu’il apporte.

 

2

Jésus m’engage à pardonner à mes ennemis. C’est le moment pour moi d’examiner ma conscience : qui sont mes ennemis ? Est-ce que je garde une rancœur à leur égard ? Ou bien suis-je au contraire prêt à les aimer et à leur faire du bien en actes ?

 

Introduction à la deuxième écoute

Je réécoute cette exhortation à l’amour des ennemis, auquel il faut s’élever pour devenir parfait comme le Père.

 

Invitation à une prière personnelle

A ma manière, avec mes mots, je m'adresse à Jésus. Je lui dis ce que j'ai reçu, comment cela m'inspire. Si m’est revenue en mémoire une personne à qui je peine à pardonner et à vouloir du bien, je confie cette situation au Seigneur. Je lui demande de tout mon cœur d'être la lumière qui guide mes pas les jours d'obscurité.