Texte de la prière

En union avec tous les pèlerins qui se rassemblent à Lourdes, pour se confier au Seigneur de la main de Marie, je commence aujourd’hui ma prière. Je me place moi-aussi comme pèlerin, en chemin vers Dieu, le cœur ouvert à sa présence et à sa grâce. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen.

 

Le Foyer de Charité d’Ottrot chante Réjouis-toi Marie.

 

1

Le Premier Livre des Rois nous offre aujourd’hui la prière du Roi Salomon, à l’occasion de la consécration du Temple. Rêvé par le Roi David, son père, le Temple de Jérusalem s’achève sous le règne de Salomon. Devant l’œuvre accompli, Salomon se met en prière. Je contemple le roi d’Israël humblement agenouillé devant le Vrai Roi…

 

2

La prière de Salomon est humble, faite avec des mots tout simples, sortis du cœur : « il n’y a pas de Dieu comme toi » ; « tu gardes ton Alliance et ta fidélité » ; « écoute la supplication de ton serviteur et de ton peuple Israël ». Ouverture, abandon et confiance. Je demande la grâce d’apprendre à prier comme cela…

 

3

« Les cieux et les hauteurs des cieux ne peuvent te contenir : encore moins cette Maison que j’ai bâtie », exclame Salomon. Ce Temple, bâti par lui, n’est qu’un moyen de servir le Seigneur et de Lui rendre gloire. Et moi, qu’est-ce que je fais de ce que je construis, de ce que j’achève ? Je travaille pour la gloire de Dieu ou pour la mienne ?

 

Introduction à la deuxième écoute

J’écoute à nouveau l’humble prière du roi Salomon, en restant sur un mot, une phrase qui me touche particulièrement.

 

Invitation à une prière personnelle

En toute simplicité, j’offre au Seigneur ce qui m’habite à la fin de cette prière : un sentiment, un désir, mon humble prière. Je peux me confier aussi à Marie, l’humble servante du Seigneur, qui intercède pour nous auprès de Dieu, particulièrement aujourd’hui.