Texte de la prière

En ce jour Isaïe nous invite à espérer en Dieu qui est source de la vie d'Israël alors même que la période est difficile pour le peuple. Je demande au Seigneur d'accueillir ce poème comme une promesse et de me laisser attendrir par cette évocation du don de Dieu. Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen.

 

La Communauté du chemin Neuf chante Dieu de la vie. Avec eux je me prépare à me laisser renouveler par Dieu.

 

1

Honte et ténèbres. Dans un premier temps c'est ainsi qu'a vécu le peuple. Aucune vie n'échappe à des périodes sombres. Je laisse venir, devant Dieu, ce qui est dur dans ma vie et dans celle du monde.

 

2

Une grande lumière se lève. Isaïe utilise des mots très forts pour dire joie, lumière, gloire, allégresse. Ce n'est pas un petit bonheur ordinaire dont il parle ici. Quel peut être alors ce bonheur profond que Dieu me propose et me donne ? Est-il différent de mes espoirs du quotidien ?

 

3

Isaïe ne parle pas dans le vague. Il s'adresse au Seigneur qui a donné sans retenue : « Tu as prodigué la joie, tu as fait grandir l’allégresse… tu as brisé le bâton du tyran. » Qu'est-ce que cela me fait découvrir ou redécouvrir de ce Dieu qui n’est qu’amour et don ?

 

Introduction à la deuxième écoute

J’écoute à nouveau ce passage en considérant la foi et l'espérance qui habitent l'auteur et comment il nous les transmet.

 

Invitation à une prière personnelle

Je redis au Seigneur ma foi et mon espérance, ainsi que mon désir de les voir grandir en moi et d’en être témoin à mon tour... Je peux aussi lui confier ma vie avec ses hésitations et ses dynamismes, ses peurs et sa confiance, ses replis et son espérance.