Texte de la prière

Cette semaine est la dernière du temps de Noël ; Dieu en se manifestant, parle au cœur des hommes et se déploie comme un souffle de joie et d’espérance dans ma propre vie. Je demande au Seigneur la grâce de goûter davantage ce désir de Dieu de partager notre condition humaine, ce désir de me rencontrer en son fils Jésus, vrai homme et vrai Dieu. Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit

 

Les moines de Fontgombault chantent le Viderunt omnes : « Tous les confins de la terre verront le sauveur que Dieu nous a envoyé, Le Seigneur a fait connaître son sauveur: il a révélé sa justice devant tous les peuples ».

 

1

Je m’associe à la prière du roi David et je fais mienne cette parole du Seigneur « Tu es mon fils ; moi, aujourd'hui, je t'ai engendré » Oui, Dieu s’adresse à moi dans l’ordinaire de ma vie et me reconnaît comme sa fille, son fils, un être unique à ses yeux. Dans le silence de mon cœur comment résonne cette parole ?

 

2

« Demande, et je te donne » me dit le Seigneur. Un instant je prends conscience que son règne est établi par la prière. En ce début de semaine et d’année, je confie à Dieu une demande particulière de grâce ou de pardon.

 

3

« Je te donne en héritage les nations, pour domaine la terre tout entière ». Dieu s’est fait homme pour me renouveler le don de sa création. Avec lui, je regarde ma vie personnelle et familiale, mon travail ou mes activités : comment ma dignité et ma liberté sont-elles au service du bien commun ?

 

Introduction à la deuxième écoute

Je me prépare maintenant à réécouter cette Parole du Père, moi son fils ou sa fille bien-aimé.

 

Invitation à une prière personnelle

A la fin de ce temps de prière, je fais mienne cette béatitude “Heureux ceux qui trouvent en Dieu son refuge”. En parlant avec simplicité à Dieu, je demande au Seigneur de faire grandir en moi cette confiance, en cherchant à servir plutôt qu’à créer le désordre, à faire le choix de Dieu, Notre Père.