Aujourd’hui nous sommes le dimanche 5 janvier – fête de l’Épiphanie, c’est-à-dire de la manifestation du Seigneur à tous les hommes.

Aujourd’hui nous cheminons avec les Mages : ils ont suivi jusqu’au bout l’étoile qui les avait arrachés à leurs habitudes et à leur confort et n’ont pas été déconcertés par ce qu’ils ont découvert. Donne-moi comme eux Seigneur, de vivre mon aventure humaine dans la foi. Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

La lecture de ce jour est tirée de l’évangile selon saint Matthieu., au chapitre deux.

Passage biblique

Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand. Or, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui. »
En apprenant cela, le roi Hérode fut bouleversé, et tout Jérusalem avec lui. Il réunit tous les grands prêtres et les scribes du peuple, pour leur demander où devait naître le Christ. Ils lui répondirent : « À Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète : Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Juda, car de toi sortira un chef, qui sera le berger de mon peuple Israël. » Alors Hérode convoqua les mages en secret pour leur faire préciser à quelle date l’étoile était apparue ; puis il les envoya à Bethléem, en leur disant : « Allez-vous renseigner avec précision sur l’enfant. Et quand vous l’aurez trouvé, venez me l’annoncer pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui. » Après avoir entendu le roi, ils partirent.

Et voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’orient les précédait, jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant. Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie. Ils entrèrent dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe.

Mais, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.
© aelf.org

Piste 1

Pour débuter, j’accompagne cette caravane qui chemine en territoires inconnus guidé par une étoile. Chaque homme a une étoile, dit-on, bonne ou mauvaise. Ai-je déjà trouvé la mienne ? Tout le monde est-il capable de marcher à la suite d’une étoile ? Le suis-je, moi ?

Piste 2

À peine né, Jésus est déjà en danger. Par peur, le roi d’Israël, Hérode, veut déjà l’éliminer. Mais des païens venus de loin le reconnaissent comme Seigneur. Je regarde ces astronomes curieux poursuivre leur marche. Ils sont prêts à toutes les découvertes. Je contemple ces hommes libres, sans préjugés.

Piste 3

Le futur roi des Juifs n’est pas né dans le luxe. Mais rien ne rebute la bonne volonté des Mages. Ils déposent leurs 3 trésors symbolique : L’or pour la reconnaissance de sa royauté, l’encens pour sa divinité, et le myrrhe en présage de sa mort… Et moi que puis-je offrir de ma vie à cet enfant que je contemple ?

Introduction à la deuxième lecture du texte biblique

J’écoute à nouveau la lecture, en essayant de revivre l’arrivée des Mages avec le regard de Marie.

Piste finale, introduction à un temps de colloque

A la fin de ce temps de prière, j’interroge Marie. Qu’est-ce qui l’a frappée ? Qu’a-t-elle « retenu dans son cœur » ? Que peut-elle m’apprendre ? Je peux aussi m’adresser directement à Jésus, m’offrir à lui, à Dieu qui s’est fait enfant pour me rejoindre.

Prière finale
Notre Père