Texte de la prière

Chaque année, la liturgie nous offre de nous préparer à la fête de Noël avec l’Avent. C’est un temps d’attente, de veille, d’allègement pour pouvoir accueillir l’enfant à la crèche, Dieu fait homme. Donne-moi de débuter ce temps de l’Avent avec un cœur large et généreux Seigneur. Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, Amen.

 

Salt of the Sound chante Shine so Bright. Viens Seigneur Jésus, sois la lumière de nos vies !

 

1

« C’est le moment, l’heure est déjà venue de sortir de votre sommeil. » « La nuit est bientôt finie ! » Un instant je contemple Paul qui écrit aux chrétiens de Rome. Il les encourage à tenir, à persévérer dans la foi. Ces mots sont un feu qui réchauffe, une présence apaisante. Oui l’heure est venue, la nuit est bientôt finie. Je redis ces mots simples.

 

2

« Rejetons les œuvres des ténèbres, revêtons-nous des armes de la lumière. » Avec ce langage, saint Paul nous rappelle que notre vie est le théâtre d’un combat entre un appel à suivre le Christ, humble et serviteur, et un appel égoïste à posséder, muré dans la peur. En regardant les jours passés j’ai peut-être ressenti une telle tension. J’en fais mémoire.

 

3

Pour avancer dans ce combat, saint Paul nous invite à l’honnêteté, en se revêtant du Christ. Or ce vêtement c’est une parole qui rejoint le geste. Oui Jésus dit ce qu’il fait et fait ce qu’il dit. Au début de l’Avent, je considère ma vie. J’y discerne avec Jésus un point que je souhaite réformer. C’est ma manière de sortir du sommeil.

 

Introduction à la deuxième écoute

J’écoute à nouveau cet encouragement de la part de saint Paul.

 

Invitation à une prière personnelle

A la fin de ce temps de prière, en ce premier jour de l’Avent, je présente au Seigneur ma vie. Je lui parle simplement, avec mes mots. Je lui dis mon désir de revêtir sa tenue, avec les armes de lumière : la franchise, la simplicité, l’écoute, l’aide. Je lui confie un point sur lequel je désire grandir en vérité. Il est mon frère et mon Dieu.