Texte de la prière

Lentement je prends une ou deux respirations. Je prends doucement conscience de la présence de Dieu à mes côtés. Avec mes mots, je lui demande d’être moi aussi pleinement présent à ce moment. Que sa Parole me nourrisse et fasse grandir en moi l’espérance. Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, Amen.

 

1

« Celui qui n'a pas vu le Temple d'Hérode n'a jamais vu un beau bâtiment de sa vie. » disait-on à l’époque de Jésus. Je me place un instant devant ce monument de près de 440m de long, dont l’enceinte est faite de blocs de pierre allant jusqu’à 7m de long. J’imagine les escaliers pour y entrer, la foule qui les gravit pour s’y recueillir.

 

2

« Nation contre nation, grands tremblements de terre, famines, épidémies, phénomènes effrayants » Ces expressions choisies par Jésus ne sont pas sans rappeler les grands titres de nos journaux. Je fais mémoire d’une situation tragique, et j’entends ce rappel de Jésus : « ne soyez pas terrifiés … ce ne sera pas aussitôt la fin ». Je médite cela.

 

3

« Il n’en restera pas pierre sur pierre : tout sera détruit. » Parlant du Temple, ce passage de saint Luc a des accents apocalyptiques, mais en son cœur, surgit un appel à l’espérance et un encouragement : « Prenez garde de ne pas vous laisser égarer. » Au cœur de nos moments de crise, dans l’Église ou dans le monde, Jésus m’invite au courage de l’Espérance. Avec force, je lui demande la paix qu’il nous a promise.

 

Introduction à la deuxième écoute

J’écoute à nouveau cet appel vigoureux à la confiance et à l’espérance.

 

Invitation à une prière personnelle

A la fin de ce temps de prière, une situation m’est peut-être particulièrement revenue à la mémoire : douleur dans l’Église ou dans le monde. Je confie au Seigneur les personnes emportées dans ces désordres et violences. Je lui demande de rester dans la confiance et l’espérance.