Texte de la prière

Archevêque de Milan au XVIème siècle, saint Charles Borromée déploya toute son énergie à réformer l'Eglise de son temps, à la suite du Concile de Trente. Qu'à son exemple, je ne cesse de chercher à transformer ma propre vie, pour me rapprocher toujours plus du Christ. Au nom du Père, du Fils, et du Saint Esprit, amen.

 

Les séminaristes de la maison Sainte Thérèse de Bruxelles chantent Grandes et merveilleuses. Avec eux j’apaise mon souffle, et je me dispose tout entier pour rencontrer Dieu. Me voici mon Dieu, accueille-moi pour ce temps de prière.

 

1

Je commence cette méditation en imaginant la scène : La maison d’un notable religieux, un repas sans doute bien préparé, peut-être des invités. Et au milieu de cela, Jésus qui encourage à vivre un repas où les invités ne seraient pas choisis selon les critères habituels. Je le regarde et je note simplement ce qu'il m'inspire, ce qui m'attire ou me repousse.

 

2

Je fais maintenant un effort de mémoire. Ai-je déjà été dans une situation un peu similaire ? Une fête avec de parfaits inconnus, des pauvres ? Un moment de bénévolat ou encore une expérience de relations humaines gratuites, sous le signe du don ? Qu'en ai-je retiré alors et qu'est-ce que cela me dit pour aujourd'hui ?

 

3

Le récit se termine par une béatitude : « heureux seras-tu, parce qu’ils n’ont rien à te donner en retour : cela te sera rendu à la résurrection des justes » Comment vivre dans les heures ou les jours qui viennent cette invitation à agir gratuitement, sans attendre de retour ni d'intérêt ?

 

Introduction à la deuxième écoute

En réécoutant ce récit, je réalise que le don mène à la joie.

 

Invitation à une prière personnelle

A partir de ce qui m'a le plus marqué, je partage ce qui me semble important au Seigneur ou des questions qui ont pu me rejoindre. Je peux aussi lui demander de m'aider à garder les yeux ouverts, pour saisir les occasions d'agir gratuitement qui se présenteront devant moi.